lb fr pt en
Année A  
27 janvier 2017

Heureux les pauvres de cœur

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu 5,1-12 (29.01.2017)

La liturgie de ce dimanche présente à notre méditation les béatitudes qui ouvrent le Sermon sur la montagne dans l’évangile de Matthieu. Les béatitudes sont le développement de l’heureuse nouvelle du Royaume. Jésus se présente comme messager du Royaume de Dieu, le message de bonheur qu’il proclame est un programme de vie. Avec l’appel qu’il fait entendre, Jésus propose un choix : Repentez-vous ! (Mt 4,17) Il ne suffit pas de croire que Dieu existe, d’aller à la messe le dimanche, il faut encore que nous acceptions d’être habités par lui. Notre bonheur actuel se fonde uniquement sur notre foi et notre espérance.

L’enseignement de Jésus est adressé à ses disciples et aux foules rassemblées autour de lui. Les paroles de Jésus ne sont pas réservées à une élite ou à quelques volontaires audacieux. Il s’agit d’une expérience à vivre, mais d’une expérience proposée par Jésus, fondée sur sa parole et son appel.

En ce temps-là, voyant les foules, Jésus gravit la montagne. Il s’assit, et ses disciples s’approchèrent de lui. Alors, ouvrant la bouche, il les enseignait. Il disait : « Heureux les pauvres de cœurs, car le Royaume des Cieux est à eux. Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. Heureux les doux, car ils recevront le terre en héritage. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés ». (Mt 5,1-6)

La première béatitude « heureux les pauvres de cœur » (Mt 5,3) ne vise pas la pauvreté matérielle, mais une attitude intérieure d’humilité, déjà vantée par les prophètes (So 2,3), (première lecture) opposée à tout orgueil. Dans les conflits, le pauvre de cœur fait simplement confiance à Dieu pour juger de son bon droit. La seconde béatitude « heureux ceux qui pleurent » renvoie au texte d’Isaïe 61,2 selon lequel le Messie a mission de consoler tous les affligés. Les affligés, ou ceux qui pleurent, sont les chrétiens qui comptent sur la consolation de Dieu dans leurs épreuves. La troisième béatitude « heureux les doux », les non-violents, est une expression qui a le même sens que la première béatitude. Les adjectifs « pauvres et doux » sont synonymes. De même l’expression « le Royaume des Cieux » a pour synonyme « recevoir la terre en héritage ». Les doux sont aussi ces pauvres de cœur qui refusent de dominer, de se rebiffer. Ils se situent dans une attitude d’humilité et de douceur vis-à-vis de Dieu et de leurs frères. Jésus lui-même incarne cette double béatitude en se disant doux et humble de cœur. (Mt 11,29) La quatrième béatitude « heureux ceux qui ont faim et soif de la justice » proclame heureux tous ceux qui aspirent aux droits de Dieu en eux-mêmes et dans le monde. Ceux-là seront rassasiés, c’est-à-dire comblés par Dieu dans leur attente. Les quatre premières béatitudes sont parentes : elles chantent le bonheur de ceux qui s’ouvrent à Dieu dans une humilité confiante et le refus de toute violence.

« Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux ». (Mt 5,7-10)

La cinquième béatitude « heureux les miséricordieux », ne loue pas un sentiment mais un agir. Dieu fait miséricorde à qui pratique la miséricorde. Dans l’évangile de Matthieu, la miséricorde revêt deux aspects : c’est d’abord le pardon entre frères, condition du pardon de Dieu (Mt 6,14 ; 18,21ss.). C’est aussi l’aide apportée aux nécessiteux par des gestes concrets et sur lesquels le Christ jugera les hommes. (Mt 25,31-46)

La sixième béatitude « heureux les cœurs purs », s’inspire du psaume 24,4. Le mot pureté dans ce texte signifie la droiture, l’absence de toute duplicité, la cohérence entre l’agir (les mains) et les motivations profondes (le cœur). Dans la mentalité biblique, le cœur est la source de l’agir : si cette source est boueuse, les actes qui en découlent sont pollués. (Mt 7,17-19) Dans notre texte, l’expression devient le symbole de l’admission des croyants auprès de Dieu à la fin des temps. (Ap 22,3-4) Heureux donc celui qui garde la droiture intérieure en toutes ses actes : celui-là goûtera un jour avec Dieu une intimité sans pareille. La septième béatitude « heureux les artisans de paix », évoquent dans la tradition juive ceux qui travaillent à réconcilier leurs proches : époux ou amis brouillés, parents et enfants. Les artisans de paix ressemblent à Dieu, l’auteur même de la paix (Ps 85,9-14). C’est pourquoi Dieu les appellera ses fils, leur conférant une dignité éminente, leur joie est de se découvrir enfants de Dieu.

La huitième béatitude « heureux ceux qui sont persécutés pour la justice » (Mt 5,10) clôt la série. Mais le motif de la « persécution pour la justice » annonce la béatitude supplémentaire des versets suivants : « Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux » ! (Mt 5,11-12).

L’attitude de ceux qui vivent selon les béatitudes suscite l’opposition, la persécution, parce qu’elle manifeste un Royaume inacceptable pour les tenants de la violence et de la domination. La neuvième béatitude « heureux êtes-vous » est adressée directement aux disciples. Ils étaient parfois mal accueillis quand Jésus les envoyait au-devant de lui dans les localités galiléennes. Jésus consolait et encourageait ses envoyés, en leur rappelant qu’ils sont promis aux mêmes épreuves que lui. Ceux qui, aujourd’hui cherchent à vivre selon les béatitudes adhèrent à une bonne nouvelle qui est en complète contradiction avec la mentalité qui règne dans notre monde. Mais rien, ni la persécution, ni la trahison, ni la maladie, ni la solitude, ne peut nous ravir le bonheur d’être avec Dieu, puisqu’il est venu partout où nous pouvons aller, même à la pire souffrance, même à la mort.

Charlotte LANGEHEGERMANN
 
Ä e r z b i s t u m    L ë t z e b u e r g   .   A r c h e v ê c h é   d e   L u x e m b o u r g    .   
YouTube
SoundCloud
Twitter
Instagram
Facebook
Flickr
WhatsApp 352 691 12 97 76
Service Kommunikatioun a Press . Service Communication et Presse
Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg

© Verschidde Rechter reservéiert . Certains droits réservés
Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement
5 avenue Marie-Thérèse
Bâtiment H, 1er Étage
L-2132 Luxembourg
+352 44 74 34 01
com cathol.lu