lb fr pt en
Année C  
21 janvier 2016

Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture (Luc 1,1-4 ; 4,14-21)

Lecture du 3e dimanche du temps ordinaire selon l’approche de la rhétorique sémitique de Roland Meynet

L’évangile de ce dimanche est composé de deux passages : le prologue par lequel l’auteur introduit l’ensemble de son évangile (1,1-4), et le discours inaugural du Christ dans la synagogue de Nazareth (4,14-21). L’affirmation de Jésus à la fin du passage : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre » donne sens à toute célébration de la Parole de Dieu. Le texte biblique est davantage qu’un passage écrit dans un temps ancien, il recèle une parole vivante.

Beaucoup ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, d’après ce que nous ont transmis ceux qui, dès le commencement, furent témoins oculaires et serviteurs de la Parole. C’est pourquoi j’ai décidé, moi aussi, après avoir recueilli avec précision des informations concernant tout ce qui s’est passé depuis le début, d’écrire pour toi, excellent Théophile, un exposé suivi, afin que tu te rends bien compte de la solidité des enseignements que tu as entendus (1,1-4).

L’évangile de Luc est seul à présenter une préface dans laquelle à la manière des historiens anciens, l’auteur présente son œuvre et la dédicace. Le livre est dédié à Théophile. Théophile désigne celui qui est ami de Dieu, mais aussi, indissolublement, celui dont Dieu est l’ami. Le récit de Luc repose sur la parole de ceux qui depuis le commencement en ont été « témoins-oculaires et serviteurs de la Parole (1,2). Ce verset du prologue de Luc, avec son expression surprenante de « témoins-oculaire et serviteurs de la « Parole » rappelle le prologue de la première épitre de Jean (1Jn 1,1-3). « La Parole » de Luc 1,2 renvoie non seulement à l’enseignement de Jésus, mais à sa personne toute entière, à l’ensemble de sa vie, sa mort et sa résurrection.

En ce temps-là, lorsque Jésus, dans la puissance de l’Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région. Il enseignait dans les synagogues, et tout le monde faisait son éloge (4,14-15). Jésus a acquis une grande renommée lors de son séjour en Galilée, où revêtu de la puissance de l’Esprit (4,14) il a enseigné dans leurs synagogues (4,15).

Il vint à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture. On lui remit le livre du prophète Isaïe (4,16-17). Dans la synagogue de Nazareth, le jour du sabbat Jésus « selon son habitude » se lève pour faire la lecture. C’est la première fois que Jésus va s’exprimer publiquement sur sa mission et sur ceux vers qui il est envoyé.

Jésus ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit : « L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, proclamer une année favorable accordée par le Seigneur (4,18-19).

Les premiers mots de Jésus sont ceux du prophète Isaïe (Is 61,1-2 ; 58,6). Le texte d’Isaïe bien connu de ses contemporains concernait le Messie. Seul le Roi-Messie, quand il viendra pourrait se permettre de dire : « L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. ». Dans l’Ancien Testament, le rituel du sacre des rois, un rite d’onction d’huile était le signe que Dieu lui-même inspirait le roi en permanence pour qu’il soit capable d’accomplir sa mission de sauver son peuple. Pour les habitants de Nazareth, Jésus le fils de Joseph, ne pouvait pas être ce Roi-Messie qu’on attendait (4,22). Ils le rejettent, et la suite de l’épisode (4, 22-30) est comme une préfiguration de sa mort et résurrection.

Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui. Alors il se mit à leur dire : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre (4,19-21).

Jésus présente sa venue comme l’avènement de l’ère de grâce annoncée par le prophète. Luc, dans son évangile a souvent marqué « l’aujourd’hui du salut ». Jésus vient dire à ses compatriotes et à nous que c’est pour maintenant : « ces paroles de l’Écriture que nous venons d’entendre, c’est aujourd’hui qu’elles s’accomplissent ». Le texte d’Isaïe lu par Jésus apporte une bonne nouvelle aux pauvres, aux démunis, aux marginalisés. En relatant les paroles et actes du Christ, Luc leur donne une nouvelle actualité. Aujourd’hui, accomplissant Isaïe, Jésus nous annonce la Bonne Nouvelle de notre libération. Une libération déjà là pour ceux qui croient et suivent Jésus, et pourtant encore à venir. Elle passera par la mort et la résurrection du Christ et pour nous par tout ce qui la réédite dans notre vie. Nous n’avons jamais fini d’accepter toute la portée du discours du Christ, qui bouleverse l’ordre des choses, l’ordre établi (4,18-19). Rétablir tout homme dans sa dignité, dans son intégrité ; faire des plus démunis notre souci, au lieu de participer à la course à l’argent, au confort, au prestige. Jésus dit que cela s’accomplit « aujourd’hui » avec lui et par lui. C’est dans notre « aujourd’hui » et par nous que le Christ vient accomplir les paroles du prophète. Comme lui et par lui nous avons reçu l’Esprit (4,14) en vue de cette tâche.

Source : Roland Meynet, L’Évangile de Luc, éditions Lethielleux, 2005, ISBN 2-283-61239-X.

Roland Meynet est professeur émérite de théologie biblique de l’Université Grégorienne à Rome, auteur de plusieurs ouvrages et e.a. directeur de la revue Gregorianum.

Charlotte LANGEHEGERMANN
 
Ä e r z b i s t u m    L ë t z e b u e r g   .   A r c h e v ê c h é   d e   L u x e m b o u r g    .   
YouTube
SoundCloud
Twitter
Instagram
Facebook
Flickr
WhatsApp 352 691 12 97 76
Service Kommunikatioun a Press . Service Communication et Presse
Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg

© Verschidde Rechter reservéiert . Certains droits réservés
Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement
5 avenue Marie-Thérèse
Bâtiment H, 1er Étage
L-2132 Luxembourg
+352 44 74 34 01
com cathol.lu