lb fr pt en
Année C  
20 février 2016

La lumière et l’obscurité (Luc 9,28-36)

Lecture du 2e dimanche de Carême selon l’approche de la rhétorique sémitique de Roland Meynet

La liturgie de ce dimanche nous propose la contemplation de la Transfiguration du Seigneur. Cette expérience fut accordée à trois disciples privilégiés de Jésus, en route vers Jérusalem où le Maître allait être mis à mort avant de ressusciter dans la gloire. Sur la montagne, comme Moïse sur le Sinaï, les disciples ont pu sans mourir voir « la gloire de Dieu » qui resplendit sur le visage du Christ.

En ce temps-là, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il gravit la montagne pour prier. Pendant qu’il priait, l’aspect de son visage devint autre, et son vêtement devint d’une blancheur éblouissante. Voici que deux hommes s’entretenaient avec lui : c’étaient Moïse et Élie, apparus dans la gloire. Ils parlaient de son départ qui allait s’accomplir à Jérusalem (9,28-31).

Jésus conduit ses disciples Pierre, Jacques et Jean sur la montagne. Il veut de nouveau aller prier avec eux. Luc est le seul des évangélistes à mentionner cette prière du Christ lors de la Transfiguration. Il ne dit rien du contenu de la prière de Jésus. Il dépeint toutefois la transformation que celle-ci opère sur le visage et même sur le vêtement de Jésus (9,29) et il l’appelle « sa gloire » (9,32). Or « la gloire » appartient à Dieu seul. La Transfiguration de Jésus est comme une anticipation de la Passion et de la gloire. Resplendissant de lumière « fulgurante », transfiguré (9,29), enveloppé dans la même « gloire » (9,32) qui entoure Moïse et Élie, Jésus reçoit ainsi le témoignage de la Loi (Moïse) et des Prophètes (Élie) c’est-à-dire de toute l’Écriture. Luc précise le contenu des paroles des deux prophètes : ils parlaient de son exode (départ) qu’il allait accomplir à Jérusalem » (9,31). C’est donc la « sortie » de Jésus, c’est-à-dire sa Passion et sa Résurrection, qu’annoncent la Loi et les Prophètes, représentés par Moïse et Élie.

Pierre et ses compagnons étaient accablés de sommeil ; mais, restant éveillés, ils virent la gloire de Jésus, et les deux hommes à ses côtés. Ces derniers s’éloignaient de lui, quand Pierre dit à Jésus : « Maître, il est bon que nous soyons ici ! Faisons trois tentes : une pour toi, une pour Moïse et une pour Élie. » Il ne savait pas ce qu’il disait. (9,32-33)

La réaction de Pierre laisse deviner qu’il n’a pas tellement envie d’entendre parler de cet « exode à Jérusalem » dont Jésus s’entretient avec Moïse et Élie ((9,31). Seule « la gloire » semble l’intéresser et la présence immédiate. « Il est bon pour nous d’être ici ! » Pierre paraît vouloir rester avec son maître et avec ses deux glorieux visiteurs, refusant ou tout au moins repoussant la séparation. Il voudrait ne pas bouger : « Faisons trois tentes. » Il est tout prêt à dormir dehors, pourvu que Jésus, Moïse et Élie « restent ici ».

Pierre n’avait pas fini de parler, qu’une nuée survint et les couvrit de son ombre ; ils furent saisis de frayeur lorsqu’ils y pénétrèrent. Et, de la nuée, une voix se fit entendre : « celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le ! » Et pendant que la voix se faisait entendre, il n’y avait plus que Jésus seul. Les disciples gardèrent le silence et, en ces jours-là, ils ne rapportèrent à personne rien de ce qu’ils avaient vu. (9, 34-36)

Pour être généreux, le désir de Pierre n’en est pas moins déplacé. Ce n’est pas Jésus qui réoriente son désir mais le Père lui-même. Celui que Jésus a « prié » et qui l’a transfiguré (9,28-29) fait entendre sa voix pour transfigurer aussi les trois apôtres. Transfigurer non pas leur visage et leur vêtement, mais le désir de leur cœur. Pierre est appelé à ne plus écouter son propre désir mais celui de Jésus qui est celui-là de son Père. De la nuée une voix qui se fit entendre : « Celui-ci est mon Fils, celui que j’ai choisi : écoutez-le ! »

La parole du Père désigne Jésus comme son Fils, celui qu’il a choisi, c’est-à-dire élu. Dans l’Ancien Testament plusieurs personnages sont dits « élus » de Dieu. Jésus est l’élu des élus, il est le Serviteur choisi par Dieu pour son œuvre de Salut et méprisé des hommes dont parle le livre d’Isaïe (49,7). La dernière parole de Dieu est : « écoutez-le » (9,35). Ces mots rappellent ceux du Deutéronome, que saint Luc cite dans le livre des Actes : « Le Seigneur Dieu vous suscitera d’entre vos frères un prophète semblable à moi ; vous l’écouterez en tout ce qu’il vous dira (Ac 3,22 ; 7,37). Sur la montagne de la Transfiguration les paroles de Dieu résonnent dès que Moïse et Élie ont disparu, laissant la place à Jésus seul.

La voix du Père ne s’adresse pas à Jésus seul, mais aux témoins de l’événement et à nous aujourd’hui. Les disciples après avoir vu « la gloire de Dieu » entrent dans le silence (9,36) gardant, seuls, le souvenir d’une présence lumineuse pour affronter les ténèbres qui les attentent avec Jésus. Cependant, l’expérience de ce qu’ils ont vu et entendu est fondatrice, pour eux, et aussi pour les lecteurs d’aujourd’hui à qui elle est révélée. Ce qui est arrivé aux trois apôtres est typique de ce qui nous arrive à tous. Il y a des moments privilégiés dans notre vie de foi où, le plus souvent sans préavis, nous voyons clair. Alors la lumière nous inonde mais l’instant d’après nous retombons dans les ténèbres de l’incompréhension. C’est alors que, les yeux clos, nous avons à choisir de croire aux paroles que nous avons entendues et qui nous ont désigné ce Jésus comme Fils de Dieu.

Source : Roland Meynet, L’Évangile de Luc, éditions Lethielleux, 2005, ISBN 2-283-61239-X.

Roland Meynet est professeur émérite de théologie biblique de l’Université Grégorienne à Rome, auteur de plusieurs ouvrages et e.a. directeur de la revue Gregorianum.

Charlotte LANGEHEGERMANN
 
Ä e r z b i s t u m    L ë t z e b u e r g   .   A r c h e v ê c h é   d e   L u x e m b o u r g    .   
YouTube
SoundCloud
Twitter
Instagram
Facebook
Flickr
WhatsApp 352 691 12 97 76
Service Kommunikatioun a Press . Service Communication et Presse
Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg

© Verschidde Rechter reservéiert . Certains droits réservés
Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement
5 avenue Marie-Thérèse
Bâtiment H, 1er Étage
L-2132 Luxembourg
+352 44 74 34 01
com cathol.lu