lb fr pt en
Année C  
19 août 2016

La porte étroite

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 13,22-30 (21e dimanche)

J. Bourdichon (v. 1457-1521) Bibliothèque national de France. Paris

Dans l’évangile de ce dimanche Jésus nous avertit solennellement : « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et n’y parviendront pas ». La question posée à Jésus sur le petit ou grand nombre des sauvés, reste à l’esprit de bien des chrétiens, sous diverses formes. Tout le monde aura-t-il part à la vie éternelle ou y aura-t-il des exclus ? L’homme qui interroge Jésus a parlé « d’être sauvé » comme si le salut nous tombait dessus en vertu d’un arbitraire divin. Le salut consiste à partager la vie même de Dieu, indestructible. Il est offert, mais pas d’accès au salut sans conversion. Rien ne se passe pour l’homme sans qu’il soit partie prenante, sans son désir, son choix, ou tout au moins son assentiment.

En ce temps-là, tandis qu’il faisait route vers Jérusalem, Jésus traversait villes et villages en enseignant. Quelqu’un lui demanda : « Seigneur, n’y a-t-il que peu de gens qui soient sauvés ? » Jésus leur dit : « Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car, je vous le déclare, beaucoup chercheront à entrer et n’y parviendront pas. » (Luc 13,22-24)

Jésus est en route vers Jérusalem. Déjà au chapitre 9 de l’évangile de Luc, nous avons lu que Jésus s’était mis résolument en route vers Jérusalem. « Résolument », parce qu’il sait ce qui l’attend dans la ville « qui tue les prophètes ». Régulièrement l’évangéliste nous rappelle cette destination et cela donne à tout ce qui se passe et se dit en ces pages une coloration pascale. « Quelqu’un lui demanda… ». La question posée à Jésus est anonyme et générale. Jésus ne refuse pas de répondre, mais il ne répondra pas dans les mêmes termes. À une question théorique et peu existentielle, il oppose d’entrée de jeu un impératif : « Efforcez-vous d’entrer… » (Luc 13,24). Il ne s’agit pas du salut en général. Il s’agit du salut de ceux qui l’écoutent. Et Jésus insiste encore : « car, je vous le déclare… ». En définitive, que faut-il que moi je fasse pour être sauvé ? C’est ainsi que Jésus retourne la question de ses auditeurs.

Lorsque le maître de maison se sera levé pour fermer la porte, si vous, du dehors, vous vous mettez à frapper à la porte, en disant : ‘Seigneur, ouvre-nous‘, il vous répondra : ‘Je ne sais pas d’où vous êtes’. Alors vous vous mettrez à dire : ‘Nous avons mangé et bu en ta présence, et tu as enseigné sur nos places.’ Il vous répondra : ‘Je ne sais pas d’où vous êtes. Éloignez-vous de moi, vous tous qui commettez l’injustice.’ Là, il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes dans le royaume de Dieu, et que vous-mêmes, vous serez jetés dehors. (Luc 13,25-29)

À ses auditeurs qui sont des juifs, Jésus dit : « Vous vous mettrez à frapper à la porte, et vous direz : Nous avons mangé et bu en ta présence, et tu as enseigné sur nos places ». En disant cela, Jésus dénonce l’assurance de ses interlocuteurs, leur conviction que, de par leur naissance dans le peuple élu, ils ont droit au salut automatiquement : la porte s’ouvrira pour eux toute grande. Et là, Jésus les détrompe, la porte est la même pour tout le monde. Le salut est donné à tout le monde. Dieu n’exclut personne. Mais nous l’acceptons ou nous ne l’acceptons pas, comme l’auteur du livre de l’Apocalypse le souligne : « Voici que je me tiens à la porte et je frappe. Si quelqu’un écoute ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui et nous mangerons ensemble, moi avec lui, lui avec moi ». (Apocalypse 3,20) Notre passage à Dieu répond à son passage en nous, dans le Christ. À nous d’ouvrir la porte. Dieu ne peut rien faire pour nous sans l’acquiescement de notre liberté et de notre foi en son amour. C’est pourquoi Jésus dit : « Efforcez-vous… ». Mais comment trouver cette porte étroite ? Dans l’évangile de Jean nous trouvons amplement développé, le thème de la porte. Jésus en vient à révéler qu’il est lui-même la porte et que ceux qui « entreront par lui » (dans la vie de Dieu) seront sauvés. (Jn10,7-10) Mais que signifie « passer par lui » ?

Jésus est le premier qui a choisi la porte étroite (Luc 13,24) en partant résolument vers Jérusalem. (Luc 13,22). Il se lèvera (Luc 13,25) mais ce ne sera qu’après avoir traversé la Passion. La crucifixion, voilà la porte étroite que le Christ franchit le premier, au nom de tous. En fait, il est lui-même, crucifié, cette porte étroite. À nous de surmonter le réflexe de refus qui nous visite en découvrant que la vérité de Dieu passe par là. Nous sommes invités à regarder celui que nous avons transpercé. Passer par la porte, c’est déjà ce regard, jusqu’à ce que nous empruntions nous-mêmes le chemin que, par nos défaillances et refus, nous lui avons imposé. Cette porte est vraiment étroite, mais c’est la seule. L’existence humaine se charge de nous fournir des chemins de croix. Le tout est de les parcourir dans la foi, et par là rejoindre le Christ en sa traversée vers la Vie.

« Alors on viendra de l’orient et de l’occident, du nord et du midi, prendre place au festin dans le royaume de Dieu. Oui, il y a des derniers qui seront premiers, et des premiers qui seront derniers. » (Luc 13,30)

Nous ne pouvons devenir familiers du Christ qu’en nous faisant proches (prochains) des autres. Cette réussite de la vie peut se produire pour des gens qui n’ont jamais entendu parler du Christ. Voici ce peuple immense qui vient du levant, du couchant, du nord, du midi ; voici des prostituées (Matthieu 21,31) et des « pécheurs » de tout genre. Tous ils ont trouvé la porte étroite le jour où ils ont ouvert la leur, celle de leur maison, de leur chéquier ou de leur cœur, à quelqu’un qui n’était rien pour eux et qui n’avait aucun titre à leur amitié. Le discours de Jésus dans l’évangile d’aujourd’hui s’inscrit dans la ligne des prophètes. Ses paroles ont pour but d’avertir ses disciples, et nous de ne pas manquer la porte.

Charlotte LANGEHEGERMANN
 
Ä e r z b i s t u m    L ë t z e b u e r g   .   A r c h e v ê c h é   d e   L u x e m b o u r g    .   
YouTube
SoundCloud
Twitter
Instagram
Facebook
Flickr
WhatsApp 352 691 12 97 76
Service Kommunikatioun a Press . Service Communication et Presse
Äerzbistum Lëtzebuerg . Archevêché de Luxembourg

© Verschidde Rechter reservéiert . Certains droits réservés
Dateschutz . Protection des données
Ëmweltschutz . Protection de l'environnement
5 avenue Marie-Thérèse
Bâtiment H, 1er Étage
L-2132 Luxembourg
+352 44 74 34 01
com cathol.lu